Alexandra et Marc

J’ai fais la connaissance d’un couple fantastique, Alexandra et Marc !

Je dois dire qu’il est très plaisant de faire la connaissance de couples qui partagent certains traits de caractère que j’ai. Des clients qui valorisent la photographie, qui aiment rire et qui prennent la vie avec un grain de sel. J’aime les couples qui savent s’amuser et qui ne prennent pas la vie trop au sérieux, car ils génèrent la plupart du temps des images géniales.

Images prisent dans le Vieux-Montréal et dans le Port-de-Montréal. Images du mariage à venir. 😉

Pour plus d’informations: Dominique De Mari 514-750-7492 info@lifestyleimages.ca ou visitez le site internet pour connaître les différents forfaits offert www.lifestyleimages.ca

Une séance dans un verger en fleurs?

Vous avez pensé à une séance d’engagement dans un verger en fleurs?

C’est ce que voulaient Geneviève et Guillaume pour leur session pré-mariage. Nous somme donc allé au Verger Gibouleau à Laval. Un très beau site pour faire ce type de séance portrait. Les Gibouleau sont une famille extra qui, avec permission bien sûr, nous laisseront la liberté d’aller prendre les précieux clichés de ce moment magique.

 

 

Bien sûr, il est mieux d’aviser avant de se rendre que de s’y rendre à l’improviste. Surtout si il y a eu un épandage de produits durant la journée.

Le mois de mai, début juin est le moment propice pour prendre ces images. Il me reste encore quelques places, réservez vite. Que ce soit pour une session d’engagement, portraits d’amoureux ou portraits de famille.

 

Et pourquoi pas un traitement différent de couleurs pour créer une belle atmosphère empreinte de douceur. 😉

 

Geneviève et Guillaume ont été extraordinaire lors de la séance.

Visitez notre site web pour plus d’informations. www.lifestyleimages.ca ou contactez-nous info@lifestyleimages.ca Tel.: 514-750-7492

Dominique De Mari

Mariage dans Lanaudière

Aujourd’hui, c’est au tour de Renée et Dino de figurer sur ce blog.

J’ai beaucoup aimé travailler pour ce couple. Gentil, généreux de leur personne, nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble. J’adore les couple qui savent s’amuser et perdre leur sérieux quand c’est le moment, et un mariage, malgré le côté solennel, est bon moment pour rire et s’amuser. Bien sûr, tout le monde fût à l’image du couple, sympathique et heureux de cette belle journée.

Notre journée à débuté au Château Joliette, un hôtel de la région de Joliette dans Lanaudière où je suis allé retrouver le marié pour sa préparation. Par après, nous somme allé rejoindre la mariée dans une autre suite de l’hôtel.

Ma difficulté dans ces cas là est de faire en sorte que la mariée et le marié ne se rencontre pas, avant le moment crucial du mariage, à la cérémonie. Je l’avoue, quand tout est bien planifié, la difficulté n’est pas bien grande. Les deux séances furent productives, ainsi qu’amusante. Des séances comme je les aime.

Le temps de se diriger vers la cérémonie venu, nous sommes allé à la salle de réception qui héberge aussi une mini île, où bien des cérémonies de mariage sont célébré. Cet endroit est situé à Joliette et s’appelle La Distinction. Un endroit bien connu dans la région de Lanaudière, et que j’avoue bien aimé car je m’y suis rendu très souvent. Les repas y sont délicieux soit dit en passant. 😉 La Distinction possède deux salles intérieur, et des chapiteau extérieur au besoin. Un boisée et de vaste espace vert agrémente le tout. J’aime cet endroit car nous pouvons y trouver tout les décors voulu pour une séance photo extraordinaire avec une nature verdoyante.

Dans les images qui suivront, vous allez réaliser que j’y ai mis deux traitements de couleurs afin de conserver une identité distincte à chacune des images. Certains clients demandent pour ces traitements différents, et d’autres préfèrent les traitements conventionnels. Bien sûr, notre but étant de faire plaisir à notre clientèle, nous travaillons chacun des mariages selon les préférences des mariés.

 

Voici donc Renée et Dino.

 

N’hésitez pas à nous contacter ou à visiter le site internet officiel de la compagnie pour de plus amples informations sur nos différentes offres et forfaits. www.lifestyleimages.ca

 

Dominique De Mari : 514-750-7492 ou info@lifestyleimages.ca

Hélène et Alfred

Il y a de ces couples sympathique pour qui travailler est un réel plaisir. Hélène et Alfred font partie de cette catégorie.

Nous somme aujourd’hui le 2 mai, et je dois l’avouer, j’ai hâte que la chaleur arrive. Mais qu’à cela ne tienne, je met aujourd’hui ce mariage d’hiver en ligne. 😉

Hélène et Alfred ont cette chimie que moi et ma douce avons nous même, c’est-à-dire un joyeux mélange de folie et de sérieux. Travailler avec eux n’est pas seulement un plaisir, mais c’est une joie assuré quand on y mélange toutes ces discussions qui vont tout azimut.

Ce mariage Maronite catholique égyptien fût célébré à St-Eustache. À la sortie de l’église, la mariée et ses dames d’honneurs ont eu le courage de poser sans manteau, qui je dois le dire, était très brave de leur part. Après quelques moments de poses et de plaisir assumé, notre couple et la table d’honneur ont décidé d’aller se réchauffer en prenant un café bien mérité chez Tim Hortons. La suite s’est déroulé en danse avec de la musique traditionnelle et de la danse de baladi.

Merci à vous deux, j’ai eu beaucoup de plaisir à travailler pour vous. 😉

 

Dominique De Mari photographe

514-750-7492 ou info@lifestyleimages.ca

 

My first Indian wedding

It’s been a while since I posted something on my blog, I will work on being more regular. 😉

I worked a lot these last years, didn’t posted all the weddings I did. Some nice weddings were kept on my hard drives, I think it’s time now to show them. (shame)  I choose to showcase one of my old wedding I did in 2008. Why this one? Well, I used to do lots of Italian weddings, Canadian, some Greek or Portuguese, but 80% were Italian or Canadian. When I was asked to do that Indian wedding, I was really thrilled. Why they choose me? Well, I was working as a sub-contractor at the time, when I met them at a Montreal bridal show, they told me they wanted something different, and they opted for me.

Because it was my first Indian wedding, Navneet and Ranjit gave me lots of tips and some documentation on what was going to happen. I talked to the guru (Sikh priest) on what I was allowed and wasn’t. They didn’t gave me limitation at all. I felt immediately welcomed, in the family, at the temple and at the party. My main job was the same that I do everywhere, I mean by that, observing what’s going on, and capturing all the moments.

Usually, it is a three day contract, but my presence wasn’t required for the henna. So I had to cover the wedding day, and the reception party the day after.

So the day started for me at 6 am with the bride getting ready session.

 

Then, I left to go to the groom getting ready session.

And we all left to go to the Sikh temple in ville LaSalle. A smaller replica of the Taj Mahal temple here in the great Montreal area.

First, the groom arrived at the temple, welcomed by the guest with music and dance. Each of the family members were presented and welcomed by the other family. Then, the groom had to negotiate his way into the temple with all the maids of honor. Once in the temple, we all went to have a breakfast together. After the ceremony who lasted almost four hours, we then went back to the lunch room for lunch, and wow, it was a real feast.

After the ceremony, we left for the couple session where all the bridal party followed for a fun photo session.

At 6 pm, we ended the first day, and I went home. For me, the day really didn’t end there. I had to sort out some pictures as I was requested to supply the with some picture for a slideshow. All were pleased with what they saw, and I was very pleased with what I heard lol When we’re working hard for people, hearing that everyone loved what they saw is very pleasing.

The day after, we met for another session in the Old Montreal. It was 4 pm, and we had 3 hours in front of us before going for the party.

It’s now 7 pm, we are leaving for the reception. So we left for Plaza Antique for all night up to 3 am.

I did a lot of weddings in my life, somewhere around 600, and Indian party’s are a blast. They are fun, colorful, lots of dance, food and discussion with guest. I really missed those two days.

Navneet and Ranjit, thanks for thrusting me, it was a week end I will never forget.

 

Dominique

Wedding coverage price list for 2017

Hi,

Here is the new 2017 price list. You will see that we add a new package, the 4 hour coverage. As many of you requested that amount of time, a 4 hour coverage will give you the basics for those who don’t want a huge coverage.

 

Price list 2017

New: $1450.00 4 hours coverage including all selected numeric files with color adjustments

$1850.00 6 hours coverage including all selected numeric files with color adjustments

$2450.00 9 hours coverage including all selected numeric files with color adjustments

$3000.00 12 hours coverage including all selected numeric files with color adjustments

$5125.00 with two photographer, 12 hours coverage including all selected numeric files with color adjustments and a 20 pages wedding album and an engagement session.

$375.00 engagement session (pre-wedding) *125.00 rebate with a 9 and 12 hours coverage

Trash the dress session:Starting at: $395.00
The TrashTheDress sessions are normally done after the wedding in an outdoor location.

Destination weddings
You would love to get married in a foreign country? Perfect, we enjoy travelling and we will love to go with you. You see? We are made for each other….. Hooray!!! (estimation on consultation only)

You want to know more about our different coverages for your wedding? Contact us!! We will love the sound of your voice we are sure. It will be a pleasure for us to give you more information. Call us. 514 750-7492

Liste de prix des couvertures de mariage pour 2017

Bonjour,

Voici la nouvelle liste de prix 2017. Vous y constaterez qu’il y a une nouveauté, soit les couvertures de mariage de 4 heures. Comme plusieurs en ont fait la demande par le passé, voilà une couverture qui couvrira les besoins de base en photographie de mariage.

Liste de prix 2017

Nouveau: $1450.00 couverture de 4 heures incluant un cd numérique de toutes les images sélectionnés avec corrections couleurs.

$1850.00 couverture de 6 heures incluant un cd numérique de toutes les images sélectionnés avec corrections couleurs.

$2450.00 couverture de 9 heures incluant un cd numérique de toutes les images sélectionnés avec corrections couleurs.

$3000.00 couverture de 12 heures incluant un cd numérique de toutes les images sélectionnés avec corrections couleurs.

$5125.00 à deux photographe, couverture de 12 heures incluant un cd numérique de toutes les images sélectionnés avec corrections couleurs et un album numérique de 20 pages, également une session d’engagement inclus (un photographe).

$375.00 session d’engagement (pré-mariage) *réduction de $125.00 avec l’achat d’une couverture de 9 ou 12 heures.

Session TrashTheDress à partir de $395.00 Ces sessions sont normalement faits à l’extérieur après le mariage.

Vous avez pensé à un album de mariage?

Les albums de mariage représente un petit luxe que tous devraient avoir.

Je prêche pour ma paroisse? Bien sûr, mais pour la vôtre également. 😉 Les images d’aujourd’hui ont tendance à se retrouver uniquement sur dvd ou clé usb. Ensuite elle sont diffusé via les médias sociaux pour partager avec les gens qui composent votre liste d’amis. Mais qu’en es-t-il de la possession en main propre de ses photos de mariage, de ces moments magiques que vous chérissez tant? L’album représente un digne écrin pour y conserver ces merveilleux souvenirs. De plus, il mettra en valeur l’histoire de votre noce.

La fabrication d’un album de mariage est un art que les artisans de certaines entreprises maîtrisent bien. Je fais affaire avec quelques compagnies différentes, pour des styles différents. J’ai pensé partagé ce petit clip avec vous concernant la fabrication. Ici, il s’agit d’album de la compagnie Epoca.

Comme on dit, à chacun son métier? Moi, je prend les images et fait le design de l’album, puis je l’envoie pour l’assemblage. Chacune des images est en soit une vrai photo, laminé sur un cartonnage ou encore, un polymère. Il y a des albums à différents budget, et aussi pour d’autres occasions que le mariage.

Bon visionnement.

 

Les fichiers RAW

Pourquoi votre photographe refusera de vous donner les fichiers RAW.

Ce n’est pas une demande courante, mais il arrive que de temps en temps un client nous demande si nous lui remettront les fichiers RAW des photos prises par nous.

Premièrement, qu’es-ce qu’un fichier RAW. On pourrait appelé ça un fichier brute, un un négatif digital de vos images. C’est en fait un fichier photo “non-destructif” qui sert à créer un fichier jpg, tiff ou autres après quelques manipulations et ajustements. À la base, ce fichier ne change pas, le logiciel qui exploite ce fichier ne fait que mémoriser les changements qu’on désire lui apporte tout en montrant au photographe un aperçu de ce qu’aura l’air l’image, et une fois terminé, nous créons le nouveau fichier sous format jpg. Ce fichier est de trois à quatre fois plus volumineux qu’un fichier jpg, et il contient beaucoup plus de datas afin de mieux exposer ou diminuer des zones de surexposition en limitant les hautes lumières. Pour ce type de fichiers, il vous faut des logiciels spécialisés et une bonne maîtrise qui ne s’acquiert pas du jour au lendemain. De plus, un fichier RAW contenant plus d’information donne plus de latitude au photographe. Quant au fichier JPG, lui il est “destructif”. C’est-à-dire qu’à chaque fois que vous lui faite une modification, la qualité du fichier change car un trou informatif au niveau de l’information (datas) vient s’y insérer.

Je ne connais pas de photographes soucieux de leurs images qui donnent ces fichiers RAW. Un fichier RAW étant pour un photographe ce qu’est une recette non terminé pour un cuisinier, ou une œuvre inachevé pour un artiste. Donner les ingrédients sans terminer la recette est donc impensable. De plus, une photo affiché sur internet sans notre touche personnelle, mais plutôt avec celle de Pierre/Jean/Jacques peut faire en sorte qu’un client se demande si c’est le type d’images que nous produisons. Cette image peut donc nous causer certains torts en nous faisans manquer une opportunité d’affaire. Ces images sont les ambassadrices de ma vision photographique, ma façon de voir personnelle. C’est pour cette vision qui est mienne qu’au fond vous m’engagez.

La caméra elle prend une photo. Elle prend ce qu’elle vois, une image sans nuances, sans grande brillance. En fait, elle nous capture à un moment précis ce qu’étais la lumière, les ombres et les sujets qui se trouvaient devant elle. Sous logiciel, un photographe lui apportera des nuances et fera exploser ses qualités pour en faire une photo éclatante. Il nous arrive également de prendre une photo en toute conscience qui pourrait être jugé comme étant une “mauvaise photo” (sous-exposé, sur-exposé). Cette “mauvaise photo” cependant aura été prise avec une idée en tête, soit celle d’exploiter le côté sombre/clair de l’image afin de lui donner un effet désiré et prévu d’avance lors de la prise de vue.

Comme une photo vaut mille mots, il est donc préférable à mon avis de vous soumettre ces trois exemples.

1. Une photo jpg tiré d’un fichier RAW non traité. Communément appelé dans le jargon photo, sooc. (straight out of camera)

D75_3238-22. Une version maintenant avec de légères modifications de bases.

D75_3238-33. Une photo maintenant plus à la mode avec une base de gris et une coloration personnelle.

D75_3238Certains RAW montrent des écarts plus fragrants lors de la prise de vue. Mais ayant des années de métier derrière la cravate, et étant aussi un bon technicien (du moins je le crois lol) au niveau de la gestion des lumières, mon RAW n’est quand même pas si mal, mais la photo n’a pas son identité propre et la vision du photographe.

Après tout, qui fait affaire avec un pâtissier et réclame qu’on lui remette un gâteau non cuit tout en repartant de la pâtisserie avec un sac d’ingrédients, mais rien de succulent à se mettre sous la dent?

Comparaison: Fujinon XF 56mm F1.2R vs Nikkor 85mm F1.8G

DD3_5055-2

 

Depuis l’an passée, j’ai acquis du nouveau matériel pour combler différents besoin. Du côté des boîtiers, j’ai acquis un Nikon D750 de 24mpix que j’adore, et un Fujifilm X-T1 de 16mpix que j’adore également pour différentes raisons, dont le poids et la taille discrète entre autres. Pour ce qui est des objectifs, J’en ai acquis quelques uns. La Nikkor 85mm F1.8G de Nikon entre autre, et la Fujinon XF 56mm F1.2R de Fujifilm.

Comme les boîtiers Fuji ne sont pas des pleins capteurs (Plein capteur ou FF pour FullFrame, taille du capteur 24mm X 36mm) mais plutôt des APS-C (23.6mm x 15.6mm), on se retrouve donc avec un facteur “crop” dans le jargon photographique, cela signifie qu’il y a un recadrage dû à l’angle de vision capté par une portion d’un capteur FF. On se retrouve donc avec une magnification de X 1.5 au niveau de l’angle de vue. Une 56mm devient donc une 84mm, et ce rapport influence aussi la focale utilisé. Une focale avec une ouverture de F1.2, se retrouve donc une F1.8 lorsque comparé à la profondeur de champ d’un plein capteur.

J’ai opté pour un test comportant trois volets. Il y a plein de test sur internet avec beaucoup plus de détails que ce que je vais montrer ici sur ces objectifs, mais peu qui comparent les deux système, soit  de l’équipement mirorless au monde des reflex numérique plein format.

Mes trois volets: 1. La netteté  2. La différence de comportement des objectifs en matière de profondeur de champs  3. Bien sûr, la qualité du Bokeh

Pour ce faire, j’ai utilisé un trépied pour conserver la même distance, bien que j’ai eu à recomposer car la taille du boîtier et le volume de l’équipement étant différant, l’angle de vue l’était donc également. La composition est la même, mais diffère d’un degré ou deux étant donné que les collimateurs d’autofocus (point de focus) diffère des deux boîtiers. 51 points à environ 60% placé au milieu chez Nikon, et 49 collimateurs de tailles variables selon nos préférences chez Fuji, mais disposé sur l’ensemble de la taille de l’image. (avantage Fujifilm) La mise au point de chacune des images a été faite sur le même détail qui la compose.

J’ai décidé de tester que trois ouvertures. Pourquoi? Simplement parce que la plupart des objectifs performent bien avec des ouvertures moyennes ou en utilisant de petites ouvertures. J’ai donc décidé d’aller là où la plupart du temps, les performances sont moins bonnes. Pour ce qui est des deux objectifs, elles sont toutes deux reconnus pour être d’excellents objectifs.

La première ouverture pour les deux objectifs sont donc des équivalentes. F1.2 pour Fujinon, et F1.8 pour Nikkor. La deuxième ouverture est de F2.8 Fujinon/Nikkor et pour la troisième F4 Fujinon/Nikkor. La photo du dessus représente Fujinon, et celle du bas, Nikkor.

J’ai constaté quelques différences au niveau de l’exposition que je n’ai pas corrigé afin de ne pas amplifier ou réduire les défauts ou qualités des objectifs. J’ai laissé pour les deux les cellules photo déterminer a vitesse qui est semblable sur les images. Par contre, les caméras via leur mode d’analyse et leurs processeurs respectifs ont crée ces petits écarts de rendu.

Voici donc les images test.

 

XT1F4346

XT1F4349XT1F4352XT1F4355XT1F4358XT1F4363XT1F4373XT1F4376XT1F4379Maintenant, plus en détails.

Voici quelques agrandissements de la zone en détail. J’ai pris soin de recadrer aux mêmes endroits de façon à mieux pouvoir interpréter les performances de chacune en rapport avec les petits détails.

À   F1.8 (équivalent pour Fuji de F1.2), il y a un léger avantage au niveau du sharpness de la Fujinon. En contre-partie, le bokeh est plus doux avec la Nikkor et plus uniforme.

Test objectif Fujifilm Nikkor 1À F2.8 on voit un très net avantage avec la Fuji côté netteté (sharpness). En matière de bokeh, c’est une question de goût. Les deux objectifs ayant au niveau du diaphragme le même nombre de lamelles, chez Nikon, on se retrouve avec une forme plus arrondie et uniforme, mais avec Fuji, plus hexagonale mais plus éclatante.

Test objectif Fujifilm Nikkor 2crop sharpness FujinonÀ F4, les mêmes conclusions qu’à F2.8 s’appliquent. À F4, de façon générale, c’est là que les objectifs commencent à performer.

Nikkor vs Fujinon 3

Ici, à F1.8 (équivalent pour Fuji de F1.2) avec un sujet contenant bien du blanc, la Fuji s’est montré moins performante. Pour éclairer des deux côtés les sujets d’avant plan dans chacune de mes images, j’ai utilisé deux panneaux led. Pourquoi? Deux raisons, luminosité intérieur insuffisante, et pour ce qui est des système de flash respectif aux deux marques, Nikon à un très large avantage. Fujifilm prévoir sortir un autre modèle plus performant en 2016, mais le gros modèle actuel est plutôt basique et pas particulièrement performant. Je suppose que comme Fujifilm a crée d’excellentes caméras pour les reportages en lumière naturelle, ils ont négligé la portion flash.

Donc à F1.2 pour Fuji, la lumière réfléchie vient causer des aberrations chromatiques le long du ventre du pingouin. Les deux modèles ont donné des aberrations, mais du côté de la Nikkor, elles étaient minimes et très négligeables. Pour ce qui est du détail dans la balance de l’image, avantage Fuji. Bien que les deux aient la même profondeur de champs en théorie, elle semble un brin plus grande avec la Fuji. Ce qui lui donne un avantage au niveau de la netteté quand on regarde le filet.

Nikon vs Fuji 4À F2.8, cette fois les aberrations chromatiques disparaissent avec la Fujinon, et pour la Nikkor, elle reste encore une fois très minimes et difficile à voir sans agrandir à 100%. Donc plus de détails avec la Fujinon, et image plus smooth avec la Nikkor. Pour le bokeh, encore une fois c’est une question de préférence.

Fuji vs Nikon 5Encore une fois, idem avec F4. Par contre, avantage avec Fuji pour la netteté. Pour le bokeh, Nikon l’emporte ici.

Nikkor vs Fujinon 6D75_6793Pour la troisième série d’images, c’est sensiblement encore les mêmes résultats, sauf pour la première de la série qui cette fois, ironiquement c’est Nikon qui se retrouve avec les aberrations chromatiques. Ce problème, tout comme Fuji à l’image précédent, à disparu aussitôt que l’objectif avait quitté sa grande ouverture.

D75_6795Nikon vs Fujifilm 7Nikkor vs Fuji objectifs 8Nikkor vs Fujinon 9

 En conclusion!

Les deux objectifs ont bien performé. Pour le bokeh, un avantage avec la Nikkor, mais encore là, ça reste une question de goût. Pour la netteté, c’est-à-dire le sharpness, Fujinon à un net avantage. Côté aberrations chromatique, les deux ont leur points forts, et leurs points faible, mais personnellement, j’opterai pour un match nul.

La Nikkor 85mm F1.8G est un excellent objectif pour le prix. Pour moins de $600, ses performances sont solides et très intéressantes. Au point de vue performance, elle performe aussi bien que sa grande sœur la 85mm F1.4G qui est légèrement plus sharp, mais qui vous en coûtera trois fois le prix. (réf. DxOMark lens review)

La Fujifilm, la plus sharp des deux est également un excellent objectif, mais elle vous coûtera deux fois le prix de la Nikkor F1.8G, soit autour de $1200. Un objectif hyper intéressant, bien construit car il est tout métallique (contrairement à la Nikkor qui est en polycarbonate). Pour le bokeh, encore une fois c’est une question de préférence. J’avoue ne pas avoir remarqué la différence de bokeh entre les deux objectifs avant de les avoir mis sous la loupe. Léger avantage à Nikon selon mes préférences.

Je n’ai pas noté le rendu finale des images pour deux raisons. Les deux utilisent des processeurs différents pour analyser la scène, et l’évaluation matricielle de l’exposition doit se faire avec de légères différences. Il est de plus possible de programmé chacune des caméra pour lui donner un rendu d’image à notre goût, alors comme le sujet de ce billet porte sur les objectifs, et non sur le rendu, je n’ai pas cru bon en prendre note.

Cependant, les réglages d’usines de la D750 semble l’avantager. Je sais par contre qu’une fois réglé, ont peut finir par obtenir les mêmes rendu.

Dominique