Sur le chemin des Ritmiks, Lyne Mercier

Voiçi donc un ajout à ces portraits portant sur un sujet précis, “Sur le chemin des Ritmiks”.

Je vous fais donc une petite récapitulation de ce qu’est ce projet. J’ai entrepris l’an passé d’aller à la rencontre d’anciens ami(e)s de mon adolescence. J’ai donc choisis cette période de ma vie où je faisais partie d’un groupe de musique appelé les Ritmiks.

Grâce à internet, il est plus aisé aujourd’hui de retrouver nos vieux copains. Alors afin de renouer avec ces gens, et de les faire ré-découvrir à nos ami(e)s communs, j’ai été visité quelques uns de ces amis. J’y ai découvert ce qu’ils sont devenu, ce que notre passage dans ce groupe de musique nous a apporté.

Cette fois, c’est le tour de Lyne de passer devant mon œil inquisiteur et de se révéler à nouveau. Nous avions donc convenu Lyne et moi d’une rencontre informelle afin de ne pas uniquement faire de la photo, mais de jaser aussi. C’est donc au restaurant Ambrosia sur la rive-sud, devant une bonne assiette de déjeuner et un excellent café que nous avons débuté cette journée.

Lyne est arrivé pendant ma deuxième année des Ritmiks. Ayant été sélectionné pour jouer dans la section trompette, Lyne était de celles qui aimait bien s’amuser, rire et jouer des tours. Comme Lyne avait treize ans quand elle a débuté dans notre groupe, et qu’elle habitait à un kilomètre environ de nos locaux de pratique, sa mère m’avait chargé de la ramener à la maison en toute sécurité. J’étais donc un peut son body guard attitré par sa mère pour ce qui incombait des retours. 😉

Lyne aujourd’hui est infirmière auxiliaire, et ce, depuis 22 ans. Elle a travaillé en gérontologie, gériatrie, psychiatrie et en réadaptation. Voilà 5 ans, à la fermeture du centre hospitalier où elle travaillait, elle s’est dirigé vers la transmission de ses connaissances en enseignant sa profession à de futures infirmières et infirmiers auxiliaire.

Aujourd’hui, elle habite la rive-sud depuis une vingtaine d’années et elle adore son statut de banlieusarde. Elle a fait la rencontre de son amoureux voilà une douzaine d’années. Amoureux qui d’ailleurs est devenu officiellement son mari l’année passée en l’épousant.

Maintenant, elle ne joue plus de musique, mais la musique l’habite encore. Elle m’a avoué chanté et est une adepte du Karaoke. De fil en aiguille, elle et son copain se sont retrouvé sur la scène Loto-Québec pour chanter lors du festival country à Ste-Tite.

Elle possède toujours une trompette depuis son concert des Ritmiks en 1985. En quittant les Ritmiks, elle est allée rejoindre les rang du groupe de musique des cadets de la marine. La période de recrutement étant terminé, et après avoir essuyé un refus, son oncle persuade un instructeur de la prendre en audition pour voir ce qu’elle sait faire. La connaissance acquise lors de son passage chez les Ritmiks l’ont bien aidé car elle à finalement été accepté parmi eux. La discipline, la lecture musicale sont les acquis les plus chère que lui ont transmis les instructeurs de notre groupe à ce qu’elle m’a raconté.

Bon, pour terminer, je vous ai mentionné qu’elle s’est choisie un copain qui aimait lui aussi jouer de la musique? Je vous laisse deviner quel est son instrument de prédilection. 😉

Dominique

DD3_6003 DD3_6019 DD3_6030 DD3_6036 DD3_6050 DD3_6076 DD3_6081 DD3_6115 DD3_6138 DD3_6152 DD3_6158 DD3_6181 DD3_6196 DD3_6226 DD3_6267 DD3_6272 DDM_2309 DDM_2341